Amundi et LBPAM soutiennent la résolution climatique contre HSBC

(NEWSManagers.com) – Quinze investisseurs institutionnels, dont Amundi, La Banque Postale Asset Management et le hedge fund Man Group, vont soutenir une résolution demandant à HSBC d’ agir concrètement sur son exposition aux énergies fossiles.

Cette résolution sur la stratégie climat de HSBC sera présentée à l’ assemblée générale du groupe britannique en avril. Soutenue par quinze investisseurs institutionnels, pesant au total 2.400 milliards de dollars d’ encours, et 117 actionnaires individuels dont des clients de HSBC également actionnaires, elle est coordonnée par l’ ONG britannique ShareAction. Celle-ci demande à HSBC de publier une stratégie et des objectifs de court, moyen et long-terme avec un calendrier  » clair  » pour réduire son exposition aux énergies fossiles, à commencer par le charbon.

Entre 2016, date des Accords de Paris, et 2019, HSBC aurait financé certaines sociétés parmi les plus exposées aux énergies fossiles à hauteur de 87 milliards de dollars selon une étude du Rainforest Action Network. En octobre 2020, HSBC s’était engagé à la neutralité nette en émissions carbone de ses clients d’ ici 2050 et pour sa propre activité d’ici 2030. Mais ShareAction a constaté qu’ entre cette annonce et début janvier, la banque avait injecté 1,8 milliard de dollars net dans des compagnies exposées aux énergies fossiles, dont certaines construisent des infrastructures impliquant le charbon et les sables bitumeux. Cela remettrait donc dès maintenant en cause la crédibilité des engagements climat de HSBC annoncés en octobre.

Cette résolution, indique l’ ONG, est le point d’ orgue d’ un dialogue de quatre ans avec la banque. La résolution devra rassembler 75% des votes des actionnaires pour passer car il s’ agit d’ une résolution spéciale: elle est portée par un groupe d’ actionnaires, dont les contours sont fixés par la loi britannique. Interrogé par Asset News (groupe L’ Agefi), ShareAction estime qu’ il est trop tôt pour évaluer le niveau de soutien qu’ obtiendra la résolution mais voit d’ un bon œil le soutien inaugural d’ investisseurs de premier plan.  » Même si elle ne passe pas et si juste 10% des actionnaires de HSBC la soutiennent, cela sera suffisant pour que la banque nous écoute. L’ important est de faire pression sur le rôle des banques dans notre économie pour mettre un frein à la crise climatique. « 

Si la résolution est adoptée, HSBC sera forcé de publier des objectifs  » explicites  » de réduction d’ exposition aux énergies fossiles qui devront être en ligne avec le calendrier des Accords de Paris.  » La résolution ne précise pas d’ objectifs spécifiques, c’ est à la direction de HSBC de les déterminer (…) Nous encourageons aussi la banque à introduire des critères robustes de restriction de financement des entreprises et des projets ainsi qu’ une politique d’ engagement de ses clients dans les secteurs haut carbone alignée sur une limitation de la hausse de température à 1,5°C  » , explique ShareAction.

Résolution cruciale pour la transition énergétique en Asie

La résolution formulée par l’ ONG encourage également HSBC à  » envisager la dimension sociale de la transition vers une économie bas carbone  » en développant sa stratégie. Elle recommande en outre à HSBC d’ utiliser des scénarios climat qui  » ne s’ appuient pas excessivement sur les technologies d’ émission négative (NET)  » lorsque HSBC déterminera ses objectifs. ShareAction cite le rapport du panel intergouvernemental sur le changement climatique (IPCC) qui souligne que l’ élimination du dioxyde de carbone à grande échelle reste à prouver et que s’ appuyer sur les NET est un risque majeur dans la capacité à limiter la hausse de la température du globe à 1,5°C.

Parmi les soutiens de la résolution, Natasha Landell-Mills, responsable de l’ engagement chez Sarasin & Partners, estime qu’  » au plus tôt le conseil d’ administration de HSBC établira sa stratégie, le moins la transition sera disruptive pour le groupe.  » Quant à Jens Munch Holst, directeur général du fonds de pension danois AkademikerPension, il juge que la forte présence de HSBC en Asie sera  » cruciale pour encourager une sortie plus que nécessaire de la dépendance au charbon dans cette région  » , ce qui permettra aussi selon lui d’ accroitre la résilience de la banque britannique vis-à-vis des risques climatiques. Les soutiens de la résolution de ShareAction espèrent qu’HSBC appellera à voter en faveur de cette résolution.

Les investisseurs soutenant la résolution incluent: AkademikerPension, Amundi, La Banque Postale Asset Management, Brunel Pension Partnership, Folksam, Friends Provident Foundation, Islington Pension Fund, Jesuits in Britain, Man Group, Marmot Charitable Trust, Merseyside Pension Fund, Rathbone Investment Management, Sarasin & Partners, le Trinity College de Cambridge et le 1970 Trust.


Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap