Au Puy-en-Velay, les bougies antigel ravivent la flamme d’une ciergerie

Le sort de certains blesse le bonheur des autres. Après une soirée d’hiver glaciale qui a touché une grande partie du pays, la ciergerie du Puy-en-Velay (Haute-Loire) a été retrouvée dans des bougies conçues pour maintenir une croissance inattendue des cultures afin de réduire les pertes liées à l’épidémie.

«Du coup, nous allons probablement compenser la perte de Covid», explique Brendan Leroy, PDG de la Ciergerie du Sud-Est dans la partie sud de la ville de Ponote, qui vend actuellement des bougies de protection contre l’air représentant «10 à 15%». des impôts.

L’entreprise, qui est aux mains de la même famille depuis cinq générations, a souffert en 2020 depuis la fermeture des lieux de culte ou l’annulation de la Fête de la Lampe à Lyon où vous faites des bougies un symbole de cette tradition.

Ses dirigeants ont eu la chance de profiter des bougies résistantes à l’air en 2019 après que des amis de vignerons bourguignons leur ont parlé de «ce qu’ils veulent pour protéger leurs cultures».

La ligne de production a été repensée et produit actuellement jusqu’à 3000 bougies antigel par jour, fonctionnant en temps réel, « avec une augmentation des heures en semaine et le week-end », selon le PDG. Mais « cela ne suffit pas pour répondre à la forte demande », selon Brendan Leroy.

Correctement distribués à raison d’environ 400 à 500 par hectare, ces braseros – ou braseros – peuvent chauffer jusqu’à 10 heures et en (…)

(…) Cliquez ici pour voir le reste

Un milliard d’euros pour aider les agriculteurs congelés La NASA choisit SpaceX pour son prochain objectif au mois Boeing: la crise de l’électricité à 737 MAX est plus élevée que la première à voir le Bitcoin baisser, la banque centrale turque bat froid Changement: les États-Unis sondent la Suisse et le Vietnam, la Chine devrait être dégager


Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap