Bourse de Zurich: les indices finissent à nouveau dans le rouge

Zurich (awp) – La Bourse suisse a poursuivi mardi la dynamique négative de la veille. Le SMI a passé toute la journée dans le rouge, passant même un instant sous la barre des 11 100 points en début d’après-midi. Il s’est rétabli un peu par la suite et s’est retrouvé au-dessus de ce niveau. En Suisse, Givaudan a attiré l’attention après ses chiffres du premier trimestre.

A New York, Wall Street a hésité dans la matinée après l’accélération de l’inflation aux Etats-Unis en mars et la pause recommandée dans la distribution du vaccin anti-Covid de Johnson & amp; Johnson par la FDA. Elle a déclaré qu’elle enquêtait sur six cas graves de développement de caillots sanguins chez des patients ayant reçu le vaccin. J & amp; J a également suspendu sa distribution en Europe.

Les investisseurs digéraient également l’accélération de l’inflation américaine en mars à + 0,6% sur le mois, légèrement au-dessus des attentes, et + 2,6% sur un an, un plus haut depuis l’automne 2018.

Cette augmentation de prix est « également une grande nouvelle », a admis Patrick O’Hare de Briefing.com. Mais il a souligné que les marchés restent assurés que la Fed « ne changerait pas d’avis sur le fait qu’elle peut poursuivre sa politique monétaire accommodante alors que l’inflation sous-jacente (sans prix de l’alimentation et de l’énergie) est. Toujours inférieure à 2% ».

« La Fed a clairement indiqué qu’elle considérait ces augmentations comme transitoires et qu’elle tolérerait davantage une inflation de 2% comme moyen plutôt que comme plafond », a également noté Chris Low de FHN Financial.

Le SMI a terminé en baisse de 0,53% à 11 122,37 points, avec un minimum de 11 094,84 et un maximum de 11 180,96 en début de séance. Le SLI a perdu 0,34% à 1807,93 points et le SPI 0,28% à 14210,51 points. Sur les 30 titres vedettes, 17 ont reculé et 13 ont avancé.

Le podium du jour est composé d’AMS (+ 3,2%), Lonza (+ 2,2%) et Givaudan (+ 2,1%).

Les trois premiers mois de 2021 pour le géant genevois des parfums et arômes se sont avérés fructueux. La croissance organique a été nettement supérieure aux attentes. La croissance a été soutenue par les deux divisions, mais plus particulièrement par les Parfums et la Beauté. Le groupe a également confirmé ses objectifs à moyen terme.

Les valeurs de luxe Richemont (+ 1,6%) et Swatch (+ 0,3%) ont également pris de l’altitude.

Côté perdant, Swiss Re (-2,9%) a fini lanterne rouge, derrière UBS (-2,8% ou 0,41 franc, hors dividende de 0,37 $) et Sika (-2,7%).

Julius Bär (-1,1%) et Credit Suisse (-0,2%) ont également perdu du terrain. La banque à deux voiles a remboursé 1,7 milliard de dollars supplémentaires en espèces aux investisseurs des fonds de liquidation de la chaîne d’approvisionnement de Greensill, portant le total des décaissements à 4,8 milliards de dollars. La banque a souligné qu’il existe « un degré élevé d’incertitude quant aux montants qui seront finalement distribués aux investisseurs du fonds ».

Dans le camp des poids lourds, Novartis (-1,1%), Nestlé (-0,5%) et Roche (-0,2%) ont tous perdu du terrain.

Sur le marché élargi, le fournisseur de composants électroniques Carlo Gavazzi (+ 12,5%) a lancé lundi soir un avertissement positif sur les résultats, prévoyant des ventes stables et une augmentation du bénéfice net pour son exercice 2020/21 échelonné.

Tornos (+ 7,9%) s’attend cette année à un résultat semestriel bien meilleur que l’année précédente. Les prises de commandes du groupe basé à Moutier ont largement dépassé les chiffres atteints en 2020. Cette amélioration se traduit à la fois en termes de chiffre d’affaires et opérationnel (Ebit).

La veille, Pierer Mobility (+ 1,5%) avait indiqué qu’il enregistrait toujours une forte demande au premier trimestre avec un chiffre d’affaires en hausse de 82% à 509 millions d’euros. Les perspectives restent positives et le groupe a relevé ses prévisions de chiffre d’affaires pour 2021.

Dufry (+ 0,9%) a réagi positivement à une émission obligataire de 850 millions d’euros au total en deux tranches, après avoir à peine bougé le matin. En outre, Moody’s a confirmé la note de crédit «B1» et a relevé la perspective de «stable» à «négative».

Le développeur de substituts osseux Kuros (stable) a annoncé le traitement d’un premier patient lors d’une étude sur le Magnetos Putty. Ce volet de recherche vise à comparer l’implantation du produit de la firme zurichoise avec une autogreffe dans le cadre d’une fusion vertébrale postéro-latérale.


Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap