OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE GRATUIT !

Bourse Zurich: les indices font le plongeon, le SMI perd plus de 2%

Bourse Zurich: les indices font le plongeon, le SMI perd plus de 2%

Zurich (awp) – Le marché boursier suisse a fortement chuté vendredi. Après une première plongée, le SMI a tenté de récupérer et a avancé légèrement au-dessus de 10700 points le matin. Dans l’après-midi, cependant, il a repris sa marche à la baisse, atteignant le niveau de 10 600 points avant de remonter légèrement pour replonger en fin de séance et finir sous cette barre. En termes de bénéfices des entreprises, Givaudan a attiré l’attention, ainsi que certaines entreprises du marché plus large.

À New York, Wall Street a perdu du terrain dans la matinée après le rebond de la veille. “C’est un gâchis. Le marché est un gâchis”, a déclaré Patrick O’Hare de Briefing. “Ceci n’est pas seulement dû à la baisse des stocks, mais au ton des conditions de marché, où l’on voit tant de stigmatisation de la mode pour la vente à court terme, de la colère face aux restrictions. Courtage et explications trop vagues sur la nature de ces restrictions”. se plaignit l’analyste.

Le SMI a terminé 2,38% à 10 591,06 points, son plus bas quotidien et après un plus haut de 10 742,86 points. Au cours de la semaine, l’indice phare SIX a perdu 3,1%. Vendredi, SLI a perdu 2,18% à 1677,78 points et SPI 2,22% à 13192,93 points. Swatch (+ 2,5%) et Lonza (inchangé) sont les seuls titres qui n’ont pas baissé.

Au lendemain des résultats de l’horloger Bienne, plusieurs analystes ont revu sa copie. Ils ont tous relevé l’objectif de prix, avec des recommandations entre «neutre» et «acheter». Si le chiffre d’affaires a été décevant, les résultats d’exploitation ont été positivement surpris, dépassant le consensus grâce à des réductions de coûts et des mesures de travail à court terme, a notamment commenté l’analyste d’UBS.

Le concurrent genevois de Bienne, Richemont (-1,5%) a relativement limité la pause.

Du côté des perdants, Sonova (-4,3%) a terminé en rouge, derrière Givaudan (-3,5%) et Zurich Insurance (-3,2%).

Le numéro un mondial des arômes et des parfums a facilement surmonté la crise des coronavirus l’année dernière. Le chiffre d’affaires s’est élevé à 6,35 milliards de francs suisses, en hausse de 1,9%, hors effets de change, et en hausse de 4,0%. «Nous avons clairement gagné des parts de marché car nous avons connu une croissance beaucoup plus élevée que IFF et Symrise, nos concurrents directs», a déclaré le PDG Gilles Andrier à AWP.

UBS (-3,1%), Credit Suisse (-2,0%) et Julius Bär (-2,3%, résultats de lundi) n’ont pas brillé.

Les poids lourds Roche (-3,1%), Nestlé (-2,6%) et Novartis (-2,8%) ont pesé sur l’indice. Ce dernier fournira à l’alliance Biontech / Pfizer la capacité de production de son usine de Stein pour la production du vaccin Covid-19 développé par Biontech et le géant américain Pfizer. La production devrait débuter au deuxième trimestre de cette année et les premières livraisons devraient être disponibles dans la prochaine tranche.

Au lendemain de ses résultats, le géant de l’inspection et de la certification SGS (-0,9%) a bénéficié d’une hausse de prix objective de plusieurs analystes, dont les recommandations vont de «réduit» à «surpoids». À long terme, l’analyste du Credit Suisse estime par exemple que le groupe peut générer une croissance organique de 5%, grâce à l’accent mis sur les secteurs de la sécurité, de la connectivité et du développement durable.

Sur le marché plus large, le groupe bancaire Bellevue (+ 11,9%) s’attend à une augmentation de 60% du bénéfice net en 2020, après que les actifs gérés ont augmenté de plus de 13% à 12 milliards de francs suisses.

Le spécialiste de l’équipement Starrag (+ 2,5%) confirme avoir été accablé par l’aéronautique et le transport l’an dernier, mais affirme disposer d’une réserve d’emplois encourageante pour l’année en cours.

Le fournisseur de composants métalliques et de fixations SFS (+ 1,0%) a souffert de la situation sanitaire l’an dernier, mais dans une moindre mesure qu’on ne le craignait.

Le fabricant de machines de formage et de découpe Feintool (-0,9%) a vu ses ventes chuter l’an dernier, mais s’est redressé en fin d’année.

La Banque cantonale de Berne (-0,5%) a clôturé l’année 2020 avec un bénéfice net de 148,4 millions de francs suisses, en hausse de 3,9%, malgré un contexte difficile marqué par une crise sanitaire sans précédent. Conformément à sa politique de distribution, l’établissement envisage d’augmenter son dividende.