Cac 40 : L’envolée de Stellantis pour son premier jour en Bourse détonne dans un marché maussade

Cac 40 : L'envolée de Stellantis pour son premier jour en Bourse détonne dans un marché maussade

(BFM Bourse) – L’observance d’un jour férié à Wall Street, l’anticipation de la montée en puissance des publications d’entreprises au titre de 2020 dans les prochains jours et semaines, ainsi que la dégradation de la situation sanitaire… Tout incite les investisseurs à prendre du recul ce lundi. Stellantis défie cependant la morosité ambiante pour sa première séance.

Lundi à la mi-séance, la Bourse de Paris évolue sans tendance : à 5.611,57 points vers 12h15, l’indice phare est inchangé par rapport à vendredi soir. Les opérateurs se montrent d’autant moins enclins à prendre des initiatives que Wall Street restera fermé pour le Martin Luther King Day, jour férié commémorant la naissance du pasteur militant des droits civiques, assassiné en 1968. L’accélération de l’économie chinoise au quatrième trimestre (+6,5% de progression du PIB, un rythme supérieur aux attentes) laisse les marchés de glace, observent les analystes de Western Union Business Solutions Guillaume Dejean et Jean Daubas. “Le moral des acteurs de marché est chancelant alors que la pandémie continue de progresser et les campagnes de vaccination peinent à accélérer”, souligne l’équipe marchés du spécialiste des transferts et des changes de devises.

La suite de la semaine sera évidemment marquée par l’investiture de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis, sous la menace de rassemblements armés de partisans de son prédécesseur. La première réunion de l’année 2021 de la Banque centrale européenne (BCE), jeudi, fait par comparaison figure de non-évènement, aucune mesure forte n’étant attendue cette fois-ci après l’extension du programme de rachats d’actifs annoncée la fois précédente.

A lire aussi :   Temenos a remporté un contrat auprès d'une banque pakistanaise

Par ailleurs, les publications d’entreprises au titre de l’exercice écoulé, qui ont débuté vendredi aux Etats-Unis avec une poignée de valeurs bancaires, vont commencer à s’accélérer. En France Alstom, Soitec et Rémy Cointreau (exercice décalé) figurent au programme, ainsi que Virbac, Seb et Getlink.

Stellantis commence en forte hausse

Stellantis commence en forte hausse

Pour l’heure, c’est une nouvelle entité qui brille lundi en Bourse : la société néerlandaise Stellantis, résultant de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles, monte (par rapport au cours des titres Peugeot et FCA ajusté du ratio de fusion) de 7,33% à 13,46 euros, ce qui valorise le nouveau géant automobile près de 42 millions d’euros. À sa suite Renault, qui a cédé 7% la semaine dernière sur fond de présentation de son nouveau plan stratégique, regagne près de 2%.

LVMH, qui sera la première société du CAC 40 à publier ses revenus 2020 la semaine suivante, s’adjuge 1,6%.

Déterminé à ne pas se laisser avaler par Veolia (qui pour le coup cède 2,9%), quitte à lui abandonner une partie de ses activités, Suez prend 3% avec le soutien du fonds Ardian allié à l’américain Global Infrastructure Partners (GIP).

Couche-Tard et Carrefour envisagent des partenariats

Couche-Tard et Carrefour envisagent des partenariats

Carrefour est à nouveau relégué en dernière place du palmarès du CAC 40 alors que Couche-Tard a décidé face à l’hostilité du gouvernement français de se contenter de rechercher des pistes de partenariats opérationnels, sans échange capitalistique. On note que les discussions entre les partenaires sont “interrompues”, mais pas “abandonnées”, une nuance pas anecdotique.

A lire aussi :   comment obtenir un chèque de banque à la banque postale

Sans véritable nouvel élément, la biotech DBV bondit encore de 11%, montrant que la hausse de 41% vendredi après des échanges constructifs avec l’autorité américaine du médicament n’a pas rassasié l’appétit des investisseurs.

Les difficultés de mise en place de la vaccination, en France en particulier, et le spectre d’une nouvelle crise politique en Italie où le président du conseil doit impérativement constituer une nouvelle majorité pour éviter de nouvelles élections, pèsent sur l’euro qui descend au plus bas depuis la fin novembre à 1,2066 dollar, en repli de 0,12%.

Très peu d’animation en ce qui concerne l’énergie. Le baril WTI est inchangé à 52,36 dollars, tandis que le Brent varie très peu à 55,07 dollars (-0,05%).

Guillaume Bayre – ©2021 BFM Bourse

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap