Cac 40 : Les résultats d’Orange, Atos ou encore Airbus déçoivent, freinant le CAC 40

(BFM Bourse) – En légère baisse mercredi, la Bourse de Paris a continué dans la même ligne jeudi en milieu de séance contre une série de résultats récemment reçus.

Au lendemain d’une baisse de 0,36%, la Bourse de Paris affiche une nouvelle baisse de 0,4% à 5 742,87 points jeudi vers 12h30. Dans un marché porté principalement par la publication de résultats, les volumes restent en moyenne à un peu plus de 1 milliard d’euros.

Parmi les principales variations à la hausse:

Eramet (+ 5%) poursuit sa dynamique, au lendemain d’un rebond de 14,3% porté par des résultats 2020 meilleurs qu’attendus (EBITDA de 398 millions d’euros, bien au-dessus des prévisions, et cash flow free box quasiment à l’équilibre)

Soitec (+ 3,5%) nouveau pic depuis juin 2007 pour le producteur de semi-conducteurs, alors que le boom de la demande mondiale provoque une pénurie de composants électroniques.

Capgemini (+ 2,25%) le titre a touché 142 euros le matin, un niveau sans précédent depuis juin 2001, suite à des résultats annuels gonflés de l’acquisition d’Altran (chiffre d’affaires en hausse de 12,2% à 15848 millions d’euros) avec peu ou pas d’impact sur la marge ( taux de marge opérationnelle de 11,9%, contre 12,3% en 2019, et une augmentation de 12% du résultat net).

Imerys (+ 1,8%) malgré une baisse de 12,8% du chiffre d’affaires et de 39,7% du résultat courant net en 2020, le producteur de minéraux spéciaux profite du rebond de croissance observé au dernier trimestre sur la plupart de ses marchés. Le groupe vise une augmentation de sa marge d’EBITDA en 2021 et l’année prochaine, et estime pouvoir atteindre les principaux objectifs financiers pour 2022 qu’il s’était fixés en 2019, avant le déclenchement de la crise.

Trigano (+ 1,74%): pas d’annonce prévue pour le groupe sur le plan financier avant la facturation du premier semestre du 22 mars, mais le titre poursuit une quatrième session de nette croissance alors que les investisseurs parient sur la poursuite de la forte demande sur le marché du camping-car .

Bic (+ 1,05%): l’action s’est quelque peu redressée après la baisse de 4,7% provoquée mercredi par des comptes annuels inférieurs aux attentes.

Kering (+ 1,1%) le prix a rebondi modérément après avoir reculé de 7,15% la veille.

Après une matinée verte, Carrefour perd 0,2% à midi alors que le distributeur vise cette année à générer un cash flow libre de plus de 1 000 millions d’euros, après avoir vu la croissance de son chiffre d’affaires. L’activité atteint un niveau record en 2020 (même les hypermarchés en France ont contribué positivement) et ses résultats ont bondi l’année dernière.

Vallourec cède 1,95% alors que le groupe s’attend à ce que des conditions de marché difficiles persistent cette année, avec une marge brute opérationnelle attendue comprise entre 250 et 300 millions d’euros et une nouvelle consommation de trésorerie de 300 à 380 millions d’euros.

Klépierre (-3%): L’immobilier n’est pas encore en mesure de décider de verser ou non un dividende pour 2020, alors que les revenus annuels ont baissé de 14,7%, dont une baisse de 25,2% pour les loyers. Le groupe ne peut qu’espérer que les mesures restrictives dans ses centres commerciaux ne dépassent pas le mois de mars.

EDF (-2,9%) table sur un EBITDA de plus de 17 000 millions d’euros en 2021, après une baisse de 3% à 16 200 millions l’an dernier. Le chef tire à nouveau l’alarme sur le risque de marginalisation du groupe, alors que les négociations entre la France et la Commission européenne sur une révision de la régulation du marché nucléaire restent infructueuses. Dans le modèle actuel, dans lequel le groupe est contraint de revendre une partie de sa production à ses concurrents à prix fixe, EDF ne couvre pas ses coûts.

Orange (-3,2%): après plus ou moins de réalisations en ligne en 2020, les perspectives pour l’année en cours sont d’autant plus décevantes que l’allocation des recettes fiscales exceptionnelles perçues en décembre (notamment au profit des salariés et des parties prenantes) pèsera automatiquement en EBITDAaL.

Airbus Group: après une séquence de quatre sessions de croissance, la part a reculé de 3,2% malgré des résultats annuels meilleurs que prévu en raison de la prudence du groupe sur ses objectifs 2021. La direction prévoit de livrer le même nombre d’avions commerciaux qu’en 2020 (566) ainsi qu’un EBIT ajusté de 2 milliards d’euros, alors que « de nombreuses incertitudes subsistent » pour l’industrie aéronautique.

Atos a reculé de 6,1% après avoir annoncé une baisse de 3% de son chiffre d’affaires l’an dernier, ainsi qu’une baisse de plus d’un point de sa marge opérationnelle à 9%. La direction vise une croissance constante du taux de change de 3,5 à 4% cette année, ainsi qu’une amélioration de 40 à 80 points de base de la marge opérationnelle et du cash-flow libre de 550 à 600 millions d’euros.

Europcar Mobility Group plonge de 7,9% après les nouvelles cessions d’actions d’Eurazeo, qui détient désormais moins de 10% du capital et des droits de vote.

Parmi les autres classes d’actifs, les prix du pétrole ont stagné à 61,16 $ pour le WTI et à 64,41 $ pour le Brent européen.

Du côté des pièces, l’euro a augmenté de 0,22% à 1,2069 $, tandis que Bitcoin a chuté de 2,1% à 51216 $ …

Guillaume Bayre – © 2021 BFM Bourse


Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap