Des cas de Covid découverts au sommet de l’Everest

Bachar al-Assad remporte un quatrième mandat avec 95 % des voix

Bachar al-Assad remporte un quatrième mandat avec 95 % des voix

Bachar al-Assad redevient soudain le quatrième président de la Syrie jeudi. Des élections ont eu lieu dans des zones contrôlées par le gouvernement et dans un pays en proie à une crise économique de dix ans. Bachar al-Assad a été réélu après une élection fantoche. Lors d’une conférence de presse le jeudi 27 mai, le président de l’Assemblée nationale, Hammoud Sabbagha, a annoncé que M. Assad avait été réélu avec 95,1% des voix. 18,1 millions ont été officiellement appelés à voter, soit 76,64%. Coupé en 2000, il succède à son père Hafez, décédé après 30 ans de régime sans opposition, M. Assad a ciblé les Occidentaux, Washington et les Européens. En 2014, il a remporté plus de 88% des voix, selon les résultats officiels. Des milliers de personnes se sont rassemblées dans la ville côtière de Lattaquié et sur la place des Omeyyades, selon la télévision d’État syrienne à Damas. À Soueida, une ville du sud du pays, des rassemblements ont également eu lieu devant le bâtiment du gouverneur, tandis qu’à Alep, des hommes terminaient un rassemblement. La crise découle de la répression des manifestations en faveur de la démocratie, qui a fait plus de 388 000 morts. Lire aussi : Miner du bitcoin comment faire ?. il compte plus de 18 millions d’électeurs, leur nombre a diminué, la guerre a divisé le pays et fait fuir des millions de personnes à l’étranger. Dans un pays dévasté par les infrastructures, Bachar al-Assad s’est imposé comme un homme de reconstruction, ayant enchaîné, depuis 2015, des victoires militaires avec le soutien de ses alliés, la Russie et l’Iran où ils ont pris les deux tiers de la zone. Oui Les communautés autonomes kurdes du nord-est ont boycotté le vote. Tout comme les principaux djihadistes et rebelles d’Idleb (nord-ouest), qui compte une population de trois millions d’habitants. Deux voyous présumés se sont présentés à Bachar al-Assad : l’ancien ministre et député Abdallah Salloum Abdallah et un membre du groupe d’opposition soutenu par l’opposition, Mahmoud Mareï. Le vote expulse l’opposition affaiblie, une loi électorale qui oblige les candidats à rester en Syrie dix ans de suite. « introduit cette semaine par M. Assad, à l’adresse des pays occidentaux qui ont jugé que l’élection » n’était pas libre et juste « . L’élection s’est déroulée dans un environnement très économique, avec la baisse de la valeur de la monnaie à travers l’histoire, inflation, etc. plus de 80% de la population vit dans la pauvreté selon l’ONU. La Syrie, comme M. Assad lui-même, est la cible de sanctions internationales. La reconstruction est en cours. coût de la guerre à plus de 1 200 milliards de dollars (moins de 1 milliard d’euros).

Comment gagner 1 bitcoin ?
Voir l'article :
Comment gagner du Bitcoin gratuitement?Jouez aux dés. Différentes planètes proposent des jeux…


Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap