OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE GRATUIT !

Deuxième forte baisse consécutive à la clôture de la Bourse de Tokyo

Deuxième forte baisse consécutive à la clôture de la Bourse de Tokyo

Le Nikkei s’est cassé dans l’après-midi pour finir de céder 1,89% (-534 points) à 27 663,39 points.

La Bourse de Tokyo a fortement creusé ses pertes vendredi, peu rassurée par le rebond partiel de Wall Street la veille après son décrochage mercredi. Une ouverture dans le rouge se profilait également sur les marchés boursiers occidentaux.

Le vaisseau amiral Nikkei s’est cassé dans l’après-midi pour finir de céder 1,89% (-534 points) à 27 663,39 points. Il avait déjà baissé de plus de 1,5% jeudi. Pour sa part, l’indice Topix plus large a perdu 1,64% vendredi à 1 808,78 points.

Les contrats à terme pour Wall Street et les marchés européens affichaient des ouvertures clairement dans le rouge, ce qui a pesé sur le moral des investisseurs à Tokyo. «Les paris spéculatifs sur le marché américain ont révélé l’une des défaillances d’un marché hyper-liquide», a déclaré Norihiro Fujito, stratège de Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities Co, cité par Bloomberg.

“Si les perspectives économiques et le rebond des résultats des entreprises s’avèrent plus ternes que prévu, les cours des actions pourraient subir une forte correction”, a-t-il prévenu. L’indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong était également dans le rouge (environ -0,7% à environ 6h10 GMT), tandis que les indices composites de Shanghai et de Shenzhen perdaient tous deux plus de 1%.

Le géant japonais de la caméra et du bureau Canon a coulé (-7,34% à 2294,5 yens), bien qu’il se soit fixé des objectifs la veille légèrement supérieurs aux attentes du marché pour son nouvel exercice 2021.

En revanche, le titre du groupe informatique Fujitsu a flotté (+ 1,52% à 16020 yens), profitant de la forte hausse jeudi des perspectives de bénéfices de l’entreprise pour son exercice 2020/21 clos le 31 mars.

La première compagnie aérienne japonaise (-2,41% à 2220 yens), très touchée par la pandémie, a annoncé vendredi juste après la fermeture de Tokyo une perte nette de 309,6 milliards de yens (2,5 milliards d’euros) sur les neuf premiers mois de son exercice en cours, tout en maintenant sa prévision annuelle, profondément dans le rouge.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen a légèrement reculé par rapport au dollar, qui valait 104,49 yens vers 6h30 GMT contre 104,24 yens jeudi à 22h. La devise japonaise a également reculé face à la devise européenne, au taux d’un euro à 126,45 yens contre 126,36 yens la veille.

Un euro s’échangeait également pour 1.2100 $, en baisse par rapport à jeudi 22 heures. (1,2122 $).

Le marché pétrolier n’a pas pu rebondir: vers 7 heures du matin, le prix du baril américain de WTI était toujours en baisse de 0,4% à 52,13 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord a baissé de 0,79% à 55,37 dollars.