Distingué PDG de HSBC Luxembourg

Distingué PDG de HSBC Luxembourg

Cette série de listes est publiée annuellement

. Soutenue par Yahoo Finance, cette initiative est «un puissant reflet des incroyables réalisations des personnes LGBT + dans le monde des affaires». Il existe trois listes différentes: les 100 dirigeants LGBT + de l’année, les 100 futurs dirigeants LGBT + et les 50 dirigeants alliés. C’est dans cette dernière liste que

Niccolo Polli

a trouvé sa place.

Il est récompensé pour diverses initiatives prises en tant que PDG de

HSBC Luxembourg

au cours des deux dernières années: le lancement d’un forum interne sur la diversité LGBT + et l’inclusion en Europe continentale, dont il est la figure de proue; la présence de HSBC dans le guide «Inclusion des personnes LGBTI dans l’environnement professionnel» lancé par l’association IMS (Inspiring More Sustainability); la création d’un WC inclusif dans le bâtiment HSBC Luxembourg, ainsi que le projet de mise en valeur de ce bâtiment pour la Pride Week 2021. Niccolo Polli a également animé la HSBC Pride Roundtable, sponsorisé la fierté de la semaine chez HSBC et réaffirmé la mission de la banque de créer une l’environnement pour tous. En externe, il est membre du CEO Gender Equal Opportunities Network et du réseau Inspiring More Sustainability (IMS) au Luxembourg et s’engage à promouvoir l’inclusion à tous les niveaux de l’entreprise et de la société.

Niccolo Polli a répondu aux questions de Paperjam sur le pourquoi et le comment de cette distinction.

Pouvez-vous nous parler de l’initiative des listes de modèles de rôle LGBT + EXCEPTIONNELLES?

Niccolo Polli. – « Les Listes de modèles de rôle LGBT + OUTstanding est une association reconnue dans le domaine de la diversité et de l’inclusion des personnes LGBT +. Elle publie trois listes par an. La première met en évidence les cadres actuels et la seconde les futurs dirigeants ou futurs talents. Vous devez être vous-même LGBT + pour figurer sur ces listes. Et surtout, pouvoir faire avancer la question de l’inclusion aux postes de responsabilité. La troisième liste, qui ne compte que 50 membres, contrairement aux deux premières qui totalisent 100 chacune, met en évidence les personnes qui, sans être LGBT +, sont fortement impliqués dans le soutien et la promotion de la justice et de l’équité dans le monde.

Honnêtement, je ne prends pas ce prix pour moi, mais pour HSBC Luxembourg et notre forum interne sur la diversité et l’inclusion. Nous avons des gens qui ont travaillé sans relâche et avec passion sur le sujet. Ils s’en soucient vraiment. Je pense que ce prix est l’aboutissement de tout le travail que nous avons accompli ensemble au cours des deux dernières années pour vraiment faire une différence et améliorer les choses. Pour moi, le prix n’a pas été décerné à une seule personne mais à toute l’équipe. Et je l’ai mentionné sur LinkedIn.

Comment avez-vous postulé?

«Je dois admettre que je ne savais rien de ce prix. C’est Marcello, un ami membre du Forum Diversité et LGBT +, qui m’en a parlé. Il m’a demandé si j’étais prêt à me présenter comme candidat pour ce prix. J’ai compris que c’était important pour lui et pour les membres du forum, et j’en ai fait la demande. Je ne sais pas exactement ce que le jury examine pour prendre sa décision. Mais je pense que c’est lié à au moins trois choses. Nous avons initialement organisé de nombreux événements sur ces thèmes et sponsorisé la Semaine de la fierté. Malgré le Covid-19. Nous avons également écrit de nombreux articles et impliqué d’autres personnes, comme l’ambassadeur des Pays-Bas. Et troisièmement, il y a un aspect personnel à cet engagement. Il y avait une conscience personnelle sur le sujet. Je ne suis pas LGBT et je n’ai pas été victime de discrimination moi-même. Vous savez que je suis un homme blanc d’âge moyen, marié et père de trois enfants. Je ne pense pas que vous puissiez être plus ennuyeux que cela.

Pouvez-vous nous parler de cette dimension personnelle?

«Enfant, j’ai vécu en Europe. Une des sœurs de ma mère vivait aux États-Unis, à la périphérie de Boston. Elle était mariée à un homme nommé Geert et ensemble ils eurent deux enfants, Neils et Yan. Nous ne nous sommes pas vus très souvent. À l’époque, il était plus difficile de voyager qu’aujourd’hui. Ma mémoire de tante Rachel est celle d’une personne grincheuse. Elle n’était pas la personne la plus extravertie, la plus amicale et la plus gentille que je connaisse. C’était la famille avec laquelle nous avions affaire. Puis elle a divorcé.

Et quand je l’ai revue quelques années plus tard, j’ai été surpris de la voir arriver avec sa petite amie. Mais ce qui m’a le plus surpris, c’est à quel point elle avait changé: elle était sympathique, souriante, extravertie, elle a ri. Elle savait tout de moi, ce que j’avais fait et posait des questions. Toutes ces années, elle s’était sentie obligée de se marier sans attrait, de fonder une famille et de mener une vie artificielle et fausse. Une fois libérée de l’obligation de se cacher et de prétendre être une personne qu’elle n’était pas du tout, elle était devenue elle-même.

La raison sous-jacente de mon implication est que je vois l’impact que cela a sur les gens de devoir se cacher, de cacher sa vraie nature. C’est totalement injuste. Il faut aider les gens à se libérer pour qu’ils puissent exprimer leur talent.

Pourquoi l’inclusion est-elle importante pour une entreprise?

«C’est d’abord une question d’équité. Nous ne devrions pas traiter les gens différemment en fonction de leur couleur de peau ou de leur orientation sexuelle. Nous ne le faisons pas pour les personnes aux yeux bleus ou bruns. Ce sont des choses qui sont définies, à mon avis, par la génétique et non par quelque chose que nous pouvons contrôler. Il s’agit simplement de traiter les gens équitablement. Et pour une entreprise, j’ai du mal à imaginer ce que cela signifierait pour votre base de talents si vous laissiez de côté la moitié de la population. Les entreprises doivent attirer les talents, hommes ou femmes, LGBT ou non, handicapés ou non, quelle que soit la couleur de leur peau. Si nous voulons gagner, si nous voulons progresser et si nous voulons servir nos clients, nos actionnaires, nos employés et toutes les parties prenantes de la meilleure façon possible, nous devons être diversifiés et inclusifs. C’est la seule façon dont je peux garantir que nous allons former la meilleure équipe possible. Plus nous pouvons attirer et retenir de personnes, mieux nous serons.

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap