OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE GRATUIT !

En 2021, le Crédit Agricole prévoit un rebond des entreprises qui pourront passer au numérique

En 2021, le Crédit Agricole prévoit un rebond des entreprises qui pourront passer au numérique
SIMULER UN CREDIT EN 1 MINUTES !

Lors d’une conférence de presse organisée dans ses nouveaux locaux des Docks de La Joliette, le Crédit Agricole Alpes Provence a revu le rapport 2020 et les perspectives 2021.

Lors d'une conférence de presse organisée dans ses nouveaux locaux des Docks de La Joliette, le Crédit Agricole Alpes Provence a revu le rapport 2020 et les perspectives 2021.

La crise sanitaire a durement frappé les entreprises du territoire, comme jamais depuis 1946. Ceci pourrait vous intéresser : comment remplir un chèque banque populaire. Recours au prêt garanti par l’Etat (PGE), évolution des pratiques, digitalisation, ont été les maîtres mots de cette année 2020, qui laisse malgré tout prévoir un perspectives positives pour 2021.

Depuis le début de la crise, 5 500 PGE ont été contractés avec Crédit Agricole Alpes Provence, pour un montant total de 600 millions d’euros. Une solution mise en œuvre avec une grande agilité par les banques, qui a maintenu la situation financière des entreprises à flot, mais qui aura des répercussions dans les années à venir. «Pour amortir le PGE, nous trouverons des solutions, précise Serge Magdeleine, directeur général de la CAAP. Il est dangereux de penser qu’on n’aura pas à les rembourser … Si la France est aujourd’hui un pays où il est facile de contracter un emprunt, c’est parce que derrière, il faut le rembourser. Le jour qui s’arrêtera, il deviendra très difficile d’en obtenir un. On va donc trouver des moyens pour y parvenir, il existe un large éventail d’outils, par exemple on va laisser plus de temps pour rembourser. L’horizon réglementaire est de 6 ans, mais des discussions sont en cours (au niveau européen, ndlr) pour prolonger cette période ».

Face aux grandes difficultés rencontrées par les entreprises en 2020 et pour lesquelles la caisse régionale s’est largement mobilisée, l’activité s’est également développée dans de nombreux secteurs, «et il ne faut pas l’oublier» insiste son directeur, avec optimisme. Les résultats publiés en 2020 par la CAAP donnent “confiance en notre capacité à soutenir des projets régionaux”. Les crédits «logement» progressent de 3,7% entre décembre 2019 et décembre 2020, ceux des professionnels et des entreprises de + 9,5% sur la même période. “Cela nous envoie le message que la terre n’est pas morte, qu’elle est résiliente.” Chaque jour, le groupe bancaire finance 15 millions d’euros de projets pour le territoire Provence-Alpes.

Serge Magdeleine se dit même prêt à soutenir les communautés qui en ont besoin. Le groupe a également demandé à rencontrer les maires des 20 communes les plus importantes du territoire. «Nous sommes prêts à accompagner la nouvelle commune de Marseille pour trouver des solutions innovantes» précise-t-il, sans vouloir commenter les récents événements liés au rapport de la Cour des comptes régionale et au contrôle financier réalisé par un cabinet externe pour la majorité communale .

Les nouveaux locaux du Crédit Agricole Alpes Provence aux Docks de la Joliette © DR

Des secteurs plus prometteurs que d’autres dans la région

“Ici, nous souffrons moins que dans d’autres régions, même si les entreprises du secteur du tourisme sont particulièrement touchées. Nous constatons que globalement, nous avons un secteur des services à très forte valeur ajoutée, notamment autour des nouvelles technologies, moins impactées par la crise. Voir l'article : Qu’est-ce qui fait gagner de la valeur à une maison ? et continuez à grandir », poursuit Serge Magdeleine.

Cela s’explique également par la diversité des secteurs d’activité présents dans la région, comme le souligne Franck Alexandre, président du conseil d’administration, vigneron à Gigondas dans une cave particulière dont il représente la 5ème génération: «nous n’avons pas ici une économie centrée sur une seule industrie comme c’est le cas à Toulouse par exemple ».

Trois secteurs se sont démarqués cette année par leurs résultats. La grande distribution, la technologie et tous les services associés qui ont enregistré des «chiffres de croissance exceptionnels» et les logisticiens impliqués dans la gestion des entreprises. «70% de nos clients entreprises nous disent qu’ils ont connu une meilleure année 2020 que 2019. En revanche, les 30%, que sont les secteurs de l’événementiel, des secteurs industriels, de l’aéronautique, du tourisme, sont évidemment en grande difficulté» détaille Serge Magdeleine .

«Je pense qu’en 2021, les entreprises qui auront la capacité de se transformer, de digitaliser, de vendre à distance, de produire à distance, seront les gagnantes en 2021 et il y aura un rebond pour elles. Celles qui sont administrativement fermées, car elles n’a pas d’autre choix, bien sûr, nous continuerons à les accompagner. Un commerçant qui va mettre en place une solution de e-commerce et de commande à distance, je pense que 2021 va connaître une bonne année, et nous l’aiderons. un peu d’investissement et d’accompagnement, ce n’est pas que de l’argent », conclut-il.

Les perspectives pour 2021: entre agilité et soutien financier

Les axes de travail du CAAP en 2021 reposent sur 3 piliers. Tout d’abord, continuer à accompagner les clients en difficulté, les entreprises touchées par Covid et les clients fragiles, mais aussi accompagner les clients en développement dans leurs projets de transition et d’installation. Ceci pourrait vous intéresser : Quand TVA 10 ou 20 ? Enfin, initiez une approche «agile à l’échelle de l’entreprise» pour transformer l’organisation et lui permettre de faire face à de nouveaux défis.

En effet, en temps normal, s’il faut environ 3 mois pour déployer un nouveau service, la CAAP s’engage à accélérer pour apporter des réponses sous 48 heures. Comme ce fut le cas récemment avec la création du «PGE montagne», un prêt à taux zéro de 10 000 euros destiné aux saisonniers, directement impactés par la fermeture des stations de ski cet hiver.

Le directeur promet également d’embaucher 230 nouveaux collaborateurs, dont 100 jeunes en contrat d’alternance. Une manière d’apporter sa contribution à la reprise économique, en attendant «le retour de la confiance».

A lire également