OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE GRATUIT !

La Banque du Japon prolonge de 6 mois ses mesures anticrise exceptionnelles

Publié le vendredi 18 décembre 2020 à 06:00

La Banque du Japon (BOJ) a prolongé de six mois, vendredi, les mesures exceptionnelles de soutien aux entreprises japonaises qu’elle a introduites depuis le printemps dernier. Ses achats supplémentaires de titres de créance d’entreprises à court et à long terme, ainsi que ses facilités spéciales de prêt aux entreprises à taux zéro, ont ensuite été prolongés jusqu’en septembre 2021, selon un communiqué. En mai, l’institution avait déjà prolongé ces mesures exceptionnelles de six mois, jusqu’en mars prochain.

Lire aussi : Le Japon sort de la récession au troisième trimestre

Cette décision avait été largement anticipée par les investisseurs et les analystes et n’a donc guère soutenu la Bourse de Tokyo, qui est restée sur une tendance à la baisse, avec un indice Nikkei en baisse de 0,15 % vers 5 heures du matin (heure suisse).

Modification des “Principales modalités des opérations spéciales de financement visant à faciliter le financement en réponse aux nouveaux coronavirus (COVID-19)” https://t.co/pUYen3qnWJ

Une pandémie qui s’aggrave

Une aggravation de la pandémie

“L’économie japonaise s’est redressée, mais le rythme de la croissance ne devrait être que modéré, alors que la vigilance reste de mise face au nouveau coronavirus”, a commenté la BoJ dans sa déclaration. Lire aussi : La première banque nationale à fermer plusieurs agences dans l’ouest de la Pennsylvanie. Après trois trimestres de contraction, l’économie japonaise s’est redressée au troisième trimestre (+5,3 % par rapport au trimestre précédent), mais son redressement reste fragile.

En effet, le pays est confronté à une grave détérioration de sa situation sanitaire depuis début novembre, et enregistre actuellement un nombre record d’infections à Covid-19 (nouveau record national de 3211 infections en 24 heures), ce qui pèse sur les dépenses des ménages et les prix à la consommation.

Ainsi, la baisse des prix à la consommation s’est encore accélérée en novembre (-0,9% en un an), selon les chiffres publiés vendredi par le gouvernement. C’est le quatrième mois consécutif de baisse et la plus forte baisse mensuelle en dix ans. Le déclin a été encore accentué par une comparaison défavorable d’une année sur l’autre, alors que l’augmentation de la TVA japonaise à partir d’octobre 2019 a artificiellement soutenu l’inflation.

Sous la pression de l’aggravation des conditions sanitaires, le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a demandé cette semaine aux résidents japonais de reconsidérer leurs plans de voyage pour la saison des vacances et a suspendu un programme de tourisme intérieur subventionné controversé.

Voir aussi : Les nouvelles restrictions japonaises à la bourse de Tokyo

Cependant, le programme “Go to Travel” a encore contribué à la baisse des prix en novembre, qui ont chuté de 3,8 % dans le secteur de la culture et des loisirs, après -4 % en octobre. La baisse des prix est également en partie attribuable à la faiblesse des prix de l’énergie (-5,4 % en novembre). Si l’on exclut également l’énergie, les prix à la consommation n’ont donc baissé que de 0,3 % le mois dernier.

Lire aussi

Votre politique de rachat d’actifs sera examinée

La BOJ a laissé sa politique monétaire déjà ultra-compétitive inchangée, avec un taux négatif de 0,1 % sur les dépôts bancaires et une politique de rachat illimité des obligations du gouvernement japonais pour maintenir ses rendements à 10 ans autour de 0 %. Voir l'article : Banque – Le Credit Suisse définit le cours de la rentabilité pour l’année prochaine.

Mais étant donné la tendance déflationniste qui devrait durer, la BOJ a averti vendredi qu’elle allait revoir sa politique de rachat d’actifs (“assouplissement quantitatif”) pour les rendre “encore plus efficaces et durables”. L’institution prévoit de publier ses conclusions sur cette analyse “probablement en mars” l’année prochaine, a-t-elle déclaré.