Le Credit Suisse remanie la gestion après les récentes transactions

Le Credit Suisse remanie la gestion après les récentes transactions

Le directeur de la banque d’investissement, Brian Chin, et la responsable des risques et de la conformité, Lara Warner, quitteront leurs fonctions. La banque annonce une perte avant impôts de 900 millions au 1er trimestre.

Départs de cadres supérieurs, réduction des primes et lancement de deux enquêtes: le Credit Suisse prend le taureau par les cornes après la débâcle des fonds Greensill et Archegos. Le directeur de la banque d’investissement, Brian Chin, et la responsable des risques et de la conformité, Lara Warner, démissionnent avec la haute direction. Sous la pression des actionnaires, le président Urs Rohner réduira sa rémunération.

Les difficultés actuelles entraîneront une perte avant impôts de 900 millions de francs au premier trimestre, ce résultat intégrant une charge de 4,4 milliards de francs liée à Archegos, a indiqué mardi le Credit Suisse. Cité dans un communiqué, le patron de la grande banque Thomas Gottstein estime que l’impact financier de cette affaire est « inacceptable ». «De sérieuses leçons seront tirées» des affaires Greensill et Archegos, nous assure-t-il.

La deuxième banque suisse a déjà désigné la personne qui prendra la tête de la banque d’investissement, à savoir Christian Meissner, qui jusqu’à présent codirigeait l’activité de conseil en banque d’investissement avec la division de gestion de fortune internationale du Credit Suisse. Il rejoint la direction générale du groupe.

Joachim Oechslin agira en tant que gestionnaire des risques à titre intérimaire. Il est rappelé à ce poste, qu’il a occupé entre 2014 et 2019, avant de devenir secrétaire général et conseiller principal à la direction. La responsabilité de la conformité sera temporairement confiée à une deuxième personne, Thomas Grotzer, également nommée à titre intérimaire. M. Grotzer est Chief Legal Officer du Credit Suisse (Suisse) depuis 2016.

Le conseil d’administration bilatéral de la banque semble avoir pris en considération les critiques exprimées par les actionnaires, principalement Harris Associates, concernant la rémunération des dirigeants. Dans l’œil de la tempête, le président Urs Rohner veut ignorer une rémunération de 1,5 million de francs. À la suite de l’éruption successive des deux affaires susmentionnées, Harris – qui détient plus de 5% des actions – avait demandé à Rohner de renoncer complètement à ses jetons de présence pour 2020.

La proposition de bonus pour les membres de la direction générale est également retirée de l’ordre du jour de l’assemblée générale du 30 avril.

Les actionnaires devront décider d’un dividende réduit à 0,10 franc par action, prélevé à parts égales sur les bénéfices et les réserves de capital. L’établissement avait initialement proposé une rémunération de 0,2926 franc par titre.

Le Credit Suisse annonce également deux enquêtes menées par des auditeurs externes sur la débâcle des fonds Greensill et du hedge fund Archegos. Dans l’attente des résultats de ces investigations, le conseil d’administration propose de supprimer de l’ordre du jour de la réunion le point sur la décharge à la direction et aux administrateurs.

La semaine dernière, le Credit Suisse a annoncé une «perte très importante et significative pour (ses) résultats du premier trimestre». Archegos est un hedge fund américain en faillite dans lequel la grande banque était impliquée. Début mars, la faillite de Greensill a contraint la deuxième banque suisse à rembourser quelque 10 milliards de dollars (9,4 milliards de francs) placés dans des fonds mis en place par la société d’investissement britannique.

Malgré ces cas, la capitalisation de la grande banque devrait rester plus ou moins dans les clous. Les ratios de fonds propres et d’endettement Tier 1 sont attendus «au moins» à 12% et 5,4% respectivement au premier trimestre. Le Credit Suisse a décidé de suspendre son programme de rachat d’actions 2021, estimé à 1,5 milliard de francs.

Les résultats du premier trimestre seront publiés le 22 avril.

Video : Le Credit Suisse remanie la gestion après les récentes transactions

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap