Les marchés boursiers européens restent optimistes devant les indicateurs américains

Les marchés boursiers européens restent optimistes devant les indicateurs américains

Aux alentours de 08h40 GMT, la Bourse de Londres (0,47%) et Francfort (+ 0,32%) dominaient les marchés européens. Paris gagne 0,28% et Milan emboîte le pas (+ 0,23%).

Les marchés boursiers européens étaient tous dans le vert jeudi, anticipant de nouveaux signes de reprise économique aux États-Unis avec la publication de deux indicateurs et de nouveaux résultats aujourd’hui.

Aux alentours de 08h40 GMT, la Bourse de Londres (0,47%) et Francfort (+ 0,32%) dominaient les marchés européens. Paris gagne 0,28% et Milan emboîte le pas (+ 0,23%).

En Asie, la Bourse de Tokyo a terminé autour de l’équilibre (+ 0,07%), ralentie par la remontée du Covid-19 au Japon. En Chine, la Bourse de Hong Kong a perdu 0,37% et celle de Shanghai 0,52%.

La veille, Wall Street avait terminé dans un ordre dispersé, le Dow Jones récoltait 0,16%, tandis que le S&P 500 perdait 0,41% et le Nasdaq 0,99%, pénalisé par le recul des géants de la technologie.

La Bourse de New York a néanmoins été animée par Coinbase qui a conclu sa première séance de bourse sur le Nasdaq à 328,28 dollars, bien au-dessus du prix de référence fixé.

La plateforme de trading Bitcoin devient la plus grande valorisation, à 86 milliards de dollars, jamais attribuée à une société américaine introduite en bourse.

Après avoir établi des records ou atteint des niveaux plus élevés observés depuis plusieurs années ces derniers mois, les marchés mondiaux peinent à poursuivre leur progression en l’absence de nouveaux catalyseurs majeurs, la dernière série de publications institutionnelles étant désormais au centre de l’attention. attention.

« Les marchés auront besoin d’une solide saison de résultats pour continuer la course record », a déclaré Milan Cutkovic, analyste de marché chez Axi.

Jérôme Powell, président de la Banque centrale américaine (Fed), continue de se montrer rassurant et a de nouveau affirmé mercredi qu’il est « très improbable » que l’institution relève ses taux directeurs avant 2022, actuellement dans une fourchette comprise entre 0% et 0,25%.

Christian Parisot, analyste chez Aurel BGC, est optimiste sur les indicateurs attendus jeudi, «la situation économique de la levée des mesures sanitaires et des conditions climatiques moins pénalisantes et extrêmes qu’en février milite pour une solide croissance des ventes au détail et de l’activité industrielle», ajoute-t-il. .

En Allemagne, le PIB devrait augmenter de 3,7% en 2021, une reprise moins forte que prévu.

Autre indicateur que les investisseurs remarqueront dans la journée: l’inflation allemande. La France a publié des prix à la consommation en hausse de 1,1% sur un an en mars.

Côté corporate, le bal bancaire se poursuit jeudi avec la publication attendue des résultats de Citigroup, Bank of America et BlackRock, avant ceux de Morgan Stanley vendredi.

L’immobilier allemand est en bon état

Deutsche Wohnen (+ 3,45% à 45,00 euros) a pris la tête de Dax, et Vonovia (+ 0,45% à 58,06 euros) était en troisième position. La Cour constitutionnelle allemande a annoncé l’annulation d’une loi controversée sur le plafonnement des loyers à Berlin.

La plate-forme de livraison de nourriture Deliveroo a perdu 0,33% à 269 pence. Le groupe a connu un très bon premier trimestre, dopé par la pandémie, mais s’attend désormais à un ralentissement de la croissance en raison de la levée progressive des restrictions sanitaires.

L’action Publicis a grimpé de 3,57% à 54,50 euros après avoir annoncé que son chiffre d’affaires avait augmenté plus vite que prévu début 2021. Le résultat net publié au premier trimestre reste cependant en baisse de 3,8% à 2,4 milliards d’euros.

Le groupe d’ingénierie suisse ABB a progressé de 3,45% à 30,29 francs suisses après avoir relevé ses prévisions pour 2021 à la suite d’un rebond plus marqué que prévu de la demande au premier trimestre.

Le pétrole recule, l’euro et le bitcoin continuent de grimper

Après la flambée d’hier, les prix du pétrole ont chuté jeudi. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a reculé de 0,27% à 66,40 dollars par rapport à la clôture de la veille.

Le baril américain du WTI pour mai a chuté de 0,49% à 62,86 $ à New York.

Dans le même temps, l’euro a gagné 0,03% à 1,1983 $.

Bitcoin a augmenté de 0,58% à 62747 $, après avoir atteint un sommet historique de 64870 $ la veille.

Video : Les marchés boursiers européens restent optimistes devant les indicateurs américains

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap