Orange : L’action Orange s’enfonce encore dans le rouge au vu d’objectifs décevants pour 2021

(BFM Bourse) – Alors que la société de télécommunications avait anticipé une « performance stable » des opérations en 2021, le cours d’Orange a baissé de 5% jeudi, poussant l’action dans la couleur rouge depuis le début de l’année, mais maintenant il a reculé vers le Trois premiers. an.

Après avoir enregistré des performances négatives en 2018, 2019 et plus encore d’ici 2020 (baisse de près de 26% l’an dernier), les cours d’Orange ont de nouveau baissé depuis le début de 2021, l’annonce de ses cours de bourse a permis une baisse de 4,90% à 9,56 euros jeudi Matin.

En 2020, le groupe dirigé par Stéphane Richard a réalisé un chiffre d’affaires de 42,27 milliards d’euros, en hausse de 0,1% (+ 0,3% en fonds propres), d’abord porté par l’implantation de l’Afrique et du Moyen-Orient (+ 5,2%) et de l’électricité française (+ 1,6%), tandis que l’activité dans une grande partie de l’Europe a reculé de 3,5% et la branche Affaires a représenté 1,4%.

La mesure du résultat opérationnel utilisée par l’opérateur télécom, EBITDAaL [résultat opérationnel, mais pas de réduction du coût et de l’amortissement des immobilisations, n’a pas été affectée par la prise, mais n’a pas modifié les réserves de conversion des sociétés liquidées, avant perte défectueuse de bon résultat et immobilisations, avant résultat ou perte des sociétés immobilières, après remboursement des prêts et créances liés au financement des actifs, et ajustés des thèmes litiges, frais de personnel, revue des dossiers d’immobilisations, protection et opérations, coût de restructuration du programme, acquisition et les coûts d’intégration et, le cas échéant, d’autres domaines spécifiques, mais on peut parler d’EBITDA après List], en revanche, ont baissé de 1% sur la période d’un an (dont -2,3% au dernier trimestre) avec un chute en dessous des déplacements et les prix sont directement liés à la partie de la crise privé, comme l’augmentation des provisions pour créances douteuses. L’EBITDAaL des opérations télécoms ne sera que de 12,84 milliards d’ici 2020, ainsi que 1%.

Fort d’un chiffre d’affaires unique de 2,246 milliards de dollars enregistré fin 2020 suite à une décision favorable du Conseil d’État sur un ancien litige, le résultat net a bondi à 5,055 milliards de dollars (contre 3,222 milliards de dollars). En 2019).

En termes d’équilibre, le chiffre d’affaires télécoms est estimé à 2,5 milliards, soit 149 millions d’euros par an, malgré la baisse de l’EBITDAaL. Cette augmentation s’explique généralement par la réduction des dépenses associées à «eCAPEX» (investissement total, à l’exclusion des licences de télécommunications et des actifs de financement) et des programmes à terme plus anciens.

La dette financière d’Orange est tombée à 2 milliards pour cent en glissement annuel, à 23,5 milliards au 31 décembre 2020, soit 1,83 fois l’EBITDAaL de l’activité télécoms (deux fois ce poste hors impact de la taxe sur les produits sur l’objectif de livraison taux proche de 2x à moyen terme).

Pour 2021, le groupe intègre l’impact de l’allocation de 2,2 milliards perçue d’ici fin 2020 de l’administration fiscale, Orange prévoit de partager ce vent de manière équilibrée pour le développement réussi de l’entreprise, de ses salariés et de ses actionnaires, avec une valeur absolue engagement. Si l’utilisation de ces fonds a pour but de générer des avantages-coûts sur le long terme, elle a l’effet de plans à court terme (par exemple, offrir des protections aux employés augmente le coût de la main-d’œuvre. La participation aura automatiquement un effet négatif. année par exemple).

Ainsi, d’ici 2021, le travailleur s’attend à l’EBITDAaL «animalerie négative» (hors coûts de partage, jusqu’à 1%), l’eCAPEX élevé entre 7,6 et 7,7 milliards (environ 7,3 milliards de fonds pré-fractionnés) opérations télécoms plus de 2,2 milliards (plus de 2,6 milliards de fonds pré-fractionnés).

D’ici 2023, le groupe a confirmé qu’il prévoyait de générer un chiffre d’affaires compris entre 3,5 et 4 milliards de dollars d’ici 2023 (l’un des objectifs du plan Engage2025, le salon de fin 2019 frustrant déjà le marché).

Pour l’exercice 2020, l’administration envisagera lors de l’assemblée générale du 18 mai d’approuver une distribution normale de 0,70 euro par action, dont 0,20 euro par rapport aux bons choix du Conseil sur la question d’un litige fiscal tardif (ce qui représente un solde de paiement de 0,50 euro financement dépôt de 0,40 euro paiement le 9 décembre). Le groupe prévoit de se mettre en place pour l’exercice en cours (à confirmer en 2022 soit) pour verser 0,70 euro de dividendes, dont un acompte de 0,30 à verser en décembre prochain.

Guillaume Bayre – © 2021 BFM Bourse

Obtenez toutes les informations sur ORANGE à temps


Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap