Photonis, Carrefour: comment la France veut protéger ses fleurons

Photonis, Carrefour: comment la France veut protéger ses fleurons

Paris n’hésite plus sur les offres telles que les OPA de Photonis ou de Carrefour. Et il envisage de renforcer son mécanisme de blocage face à l’extraterritorialité du droit américain.

Deux nièces en deux mois. Après des décennies de passivité envers le rachat de fleurons français par des entreprises étrangères (Pechiney, Alcatel, Lafarge, Alstom, etc.), la France n’hésite plus à opposer son veto à ce type d’opération. Mi-décembre, Bercy a officiellement refusé de reprendre la pépite de vision nocturne, principal fournisseur de l’armée française, par l’US Teledyne. L’industriel de Mérignac est finalement tombé entre les mains du fonds français HLD en échange d’un joli chèque de 370 millions d’euros. À peine un mois plus tard pour se rebeller: le ministre de l’Économie s’est adressé «poliment mais clairement et fermement» à un projet de rachat par le Québécois Couche-Tard au nom de la sécurité alimentaire.

La France a-t-elle pris un virage protectionniste? Dans tous les cas, les gouvernements successifs ont considérablement augmenté l’arsenal juridique disponible. Le décret Monte-Bourg de 2014 a ouvert la voie avec l’approbation par Bercy d’opérations ciblant les acteurs des secteurs stratégiques (défense, sécurité, eau, énergie, transports, etc.). Les segments couverts par le décret se sont considérablement élargis depuis: aviation et hébergement de données début 2019, presse, sécurité alimentaire, quantique, stockage d’énergie fin 2019 et biotechnologie en avril 2020.

Les seuils déclenchant le contrôle de Bercy sur les investissements en actions des sociétés françaises cotées en bourse des secteurs sensibles ont également été abaissés. Le gouvernement pourrait contrôler les transactions portant sur plus de 33% des droits de vote. Le seuil a été abaissé à 25% puis à 10% lorsque la crise Covid a éclaté. Cette mesure temporaire, qui devait prendre fin fin décembre dernier, a été prolongée d’un an. En 2020, le ministère de l’Économie contrôlera 275 opérations, soit 27% de plus qu’en 2019 et 50% de plus qu’en 2018. “La France se classe actuellement à un haut niveau parmi les acteurs européens en termes de son arsenal juridique”, conclut-il. Vincent Brenot, l’avocat des fesses […]

A lire aussi :   Comment ouvrir un compte bitcoin ?
Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap